insertion


insertion

insertion [ ɛ̃sɛrsjɔ̃ ] n. f.
• 1535; bas lat. insertio
1Action d'insérer; son résultat. introduction. Insertion d'un feuillet dans un livre, d'un plan dans un film ( insertanglic.) , d'une image télévisée dans une autre ( incrustation) . Par ext. Insertion d'une note dans un texte, d'une formule dans un contrat. Dr. Insertion légale : publication par la voie des journaux, prescrite par la loi ou par jugement. Insertion, refus d'insertion de la réponse à un article de presse.
2Mode d'attache. Insertion des muscles, des ligaments sur un os. Point d'insertion.
3(Personnes) Intégration d'un individu (ou d'un groupe) dans un milieu social différent. Insertion sociale. Degré d'insertion. L'insertion des handicapés. aussi réinsertion. L'insertion des immigrés dans la population. assimilation, incorporation, intégration.

insertion nom féminin (bas latin insertio, -onis) Fait de s'insérer, de s'attacher sur, dans quelque chose : L'insertion des feuilles sur la tige. Fait d'insérer un texte dans une publication : L'insertion d'une petite annonce dans un journal. Fait, manière de s'insérer dans un groupe, de s'y intégrer : La difficile insertion des immigrés. Surface d'attache ou de fixation d'un organe sur un autre organe. Publication d'un texte envoyé par une personne mise en cause dans une publication périodique, en application du droit de réponse. (Lorsqu'elle est requise par la loi, il s'agit d'insertion forcée.) Synonyme de prisonnier. ● insertion (expressions) nom féminin (bas latin insertio, -onis) Insertion professionnelle, processus qui permet à un individu, ou à un groupe d'individus, d'entrer sur le marché du travail dans des conditions favorables à l'obtention d'un emploi. Solution solide d'insertion, synonyme de solution solide interstitielle. ● insertion (synonymes) nom féminin (bas latin insertio, -onis) Fait de s'attacher, de s' insérer sur, dans quelque chose
Synonymes :
Fait d'être inséré dans un texte
Synonymes :
Action, manière de s'insérer dans un groupe, de s'y intégrer
Synonymes :
- intégration
Synonymes :

insertion
n. f.
d1./d Action d'insérer. Insertion d'une clause dans un contrat.
d2./d DR Insertion légale: publication dans un journal, en vertu de la loi.
d3./d SC NAT Attache d'un organe, d'une partie du corps sur l'organisme.
d4./d Intégration (de personnes) dans un nouveau milieu social. L'insertion des jeunes dans le monde du travail.

⇒INSERTION, subst. fém.
I. — Action d'insérer, d'introduire un objet dans une chose, entre d'autres choses, en général dans un espace réduit ou prévu à cet effet; résultat de cette action.
A. — [La partie et le tout sont des objets concr.]
1. Rare. [Correspond à insérer A 1 a; l'objet garde gén., son autonomie, sa mobilité] Insertion d'un feuillet dans un livre (Ac.). Insertion d'un encart dans un livre (Lexis 1975). La place laissée libre par cette lettre donne le jeu nécessaire à l'insertion et à l'enlèvement des espaces (E. LECLERC, Nouv. manuel typogr., 1932, p. 86).
2. [Correspond à insérer A 2 a; l'objet n'est plus mobile mais incorporé à l'autre objet à l'aide d'un moyen de fixation donné (pénétration, intercalation)] Les expériences par insertion sous la peau d'échardes de bois (...) ont permis (...) de reproduire un mycétome aspergillaire (BRUMPT, Parasitol., 1910, p. 804). Ils [les arcs musicaux] ont une véritable corde, que tend un procédé autre que l'insertion d'un chevalet (SCHAEFFNER, Orig. instrum. mus., 1936, p. 157).
Spécialement
a) BOT. Insertion de la greffe sous l'écorce (DG).
b) MÉD., vx. Insertion (d'un vaccin) sous la peau, sous l'épiderme. Inoculation (d'un vaccin) dans l'organisme par voie sous-cutanée. L'insertion sous l'épiderme du liquide de la vaccine (LITTRÉ). On désigne sous le nom d'inoculation l'insertion d'un virus par une ouverture faite à la peau (NELATON, Pathol. chir., t. 1, 1844, p. 48).
B. — P. ext. [Correspond à insérer B 1 a, c]
1. [Le compl. introduit par une prép. désigne un ouvrage de l'esprit présentant une unité de fond et de forme, notamment dans le domaine jur.] Insertion (de qqc.) dans un texte. Introduction (de quelque chose) dans un texte en tant que partie intégrante au plan du fond et de la forme. Insertion d'un dire dans le cahier des charges; ordonner l'insertion au procès-verbal d'une lettre. Insertion d'une clause de résolution dans un bail à défaut de paiement du loyer (CAP. 1936).
Spécialement
a) PHONÉT. ,,Addition, dite aussi épenthèse, d'une consonne non étymologique, destinée d'ordinaire à faciliter le passage articulatoire entre deux phonèmes contigus`` (MAR. Lex. 1951).
b) MATH. Insertion de termes moyens entre deux termes d'une progression. Action d'intercaler des moyens entre les deux termes d'une progression qui s'en trouve plus serrée et avec pour extrêmes les deux termes donnés (d'apr. Lar. encyclop.).
2. [Le compl. introduit par une prép. désigne une publication au contenu diversifié] Insertion d'un texte dans une publication, un journal. Action de l'y (faire) imprimer, publier parmi tous les autres textes de cette publication, de ce journal. Synon. publication, parution. L'insertion d'une annonce, d'un article dans un journal (Ac. 1835, 1878). Le prix des insertions dans un journal (Ac. 1935). Ces belles et patriotiques déterminations directoriales n'ont jamais reçu d'autre exécution que leur insertion au Bulletin des Lois (BALZAC, Chouans, 1829, p. 9). Les représentants de la future Allemagne, encore imberbes collégiens, occupés à obtenir l'insertion de leur premier poème ou de leur premier article dans la Deutsche Rundschau, manquaient aussi (GIRAUDOUX, Siegfried et Lim., 1922, p. 215).
a) P. méton. Ce qui est inséré. Rectifier une insertion (Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop.).
SYNT. Insertion d'une lettre dans un journal, d'un article dans une revue; solliciter, obtenir l'insertion d'une lettre dans un quotidien.
b) Spécialement
PUBLIC. ,,Espace réservé et utilisé à l'impression et la parution d'un message publicitaire, dans un support`` (CHAM. 1969). [Selon] les conditions générales édictées par les services de publicité du (...) journal (...) quand le nombre d'insertions souscrites est atteint — intervient souvent la clause de tacite reconduction (COSTON, A.B.C. journ., 1952, p. 145).
♦ [Correspond à insert] On a décidé d'augmenter la quantité et la qualité des auditeurs grâce à l'élaboration d'un programme spécial (...). Insertions d'annonces spéciales dans la presse radiophonique (WEINAND, Public. radioph., 1964,p. 28).
DR. Insertion légale, forcée, ou p. ell. insertion. Publication par voie de presse, prescrite par la loi ou par décision judiciaire. Insertion gratuite; insertions d'annonces judiciaires ou légales; solliciter une insertion; ordonner l'insertion; justificatif d'insertion. Le droit d'exiger du gérant l'insertion d'une réponse est général et absolu. La Cour de cassation s'est prononcée sur ce point avec netteté. Le gérant ne peut s'y soustraire que si la réponse constitue un outrage aux lois ou aux bonnes mœurs (COSTON, A.B.C. journ., 1952p. 149).
Durée, délai d'insertion. ,,Durée entre la remise d'un texte et sa publication dans un journal`` (VOYENNE 1967). La loi fixe un délai maximum pour l'insertion de la réponse; quand ce délai est dépassé, la personne responsable de l'insertion est passible d'une amende ou même de l'emprisonnement (Civilis. écr., 1939, p. 44-10).
Refus d'insertion, non insertion. ,,Délit constitué par la non publication dans les formes et délais fixés d'une mise au point exigée en vertu du droit de réponse`` (VOYENNE 1967). Le gérant (...) est pénalement responsable de la non insertion ou de son caractère irrégulier, responsabilité qui devrait incomber en toute équité à ceux qui prennent la décision d'insérer ou de ne pas insérer (Civilis. écr., 1939, p. 44-08).
c) [P. ell. du compl. introduit par une prép. (dans, à, etc.)] Je vous donne toutes les permissions possibles pour l'insertion des vers, si vous les trouvez dignes du grand et pur nom auquel ils sont adressés (LAMART., Corresp., 1831, p. 214). J'étais un jour dans la partie des bureaux où le public vient traiter pour l'insertion des annonces, quand deux personnages y entrèrent (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 128). Insertion d'un jugement prononçant condamnation pour diffamation, pour contrefaçon de brevet ou de marque, pour falsification d'aliments ou fraude commerciale (CAP. 1936).
SYNT. Insertion d'une réplique; insertions quotidiennes, publicitaires; insertions d'annonces et de réclames; insertions littérales et intégrales; solliciter, refuser l'insertion (d'un article); payer pour l'insertion d'un article; taux d'insertion; insertion d'une mise en vente publique, d'un jugement d'interdiction, d'un jugement de déclaration en faillite.
d) [P. ell. du compl. du nom] Je (...) désirerais vivement l'insertion au Catholique. Mais la place est prise, et l'article fait dans le même esprit (LAMART., Corresp., 1836, p. 194).
e) Emploi abs. :
1. ... il [Boileau] se préparait à l'ajouter [une satire] dans l'édition de ses Œuvres en 1710, les Jésuites obtinrent, à la face de l'Archevêque, un ordre du roi pour empêcher l'insertion : et Boileau renonça avec douleur à cette édition dernière...
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 354.
II. — Action de s'insérer dans, sur quelque chose; résultat de cette action; état de ce qui est inséré.
A. — [Correspond à insérer A 2 b, c]
1. ANAT. Synon. de attache. Insertion des fibres musculaires sur un tendon; l'insertion d'un tendon, d'un ligament sur un cartilage; point d'insertion, mode d'insertion. Sur ses reins chaque mouvement de son torse faisait courir, un moment, sous sa peau, le modelage de larges attaches nerveuses aux insertions profondes (E. DE GONCOURT, Zemganno, 1879, p. 35). Chez le nouveau-né, le lieu d'insertion des cornes est indiqué par un plus grand développement des os du crâne (COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 56).
P. métaph. L'insertion en nos viscères d'une pensée de foi et d'une opération sacramentelle réforme et transfigure les fonctions de la nature (BLONDEL, Action, 1893, p. 410). L'inconscient des romantiques (...) est la racine même de l'être humain, son point d'insertion dans le vaste processus de la nature (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 76).
SYNT. Insertion du canal (cholédoque) dans/à (l'intestin); insertion éloignée, rapprochée, à peu de distance de; insertion oblique (de l'œsophage); insertions osseuses, ligamentaires; insertions dentaires sur les gencives; ligne d'insertion; donner insertion à (un muscle), servir d'insertion à.
2. BOT. Synon. de attache. Insertion des étamines sur la corolle (Ac.). Insertion des étamines sur l'ovaire, des feuilles sur la tige; insertion des cotylédons. Les branches et les rameaux qui forment leur cime [des végétaux], s'écartent de la direction de la tige, ils forment toujours un angle aigu avec cette tige au point de leur insertion (LAMARCK, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 390). C'est sur une sorte de bouton (...) que se fait l'insertion des ovules (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t. 2, 1931, p. 466).
3. MÉD. ,,Maladie des insertions. Rhumatisme articulaire`` (DURANTEAU 1971). Synon. mal des insertions.
4. TECHNOL. Point d'insertion. Chaque chaudière doit (...) être munie d'un appareil de retenue (...) placé au point d'insertion du tuyau d'alimentation (SER, Phys. industr., 1890, p. 192).
B. — [Correspond à insérer C 2; le compl. de nom désigne gén. une personne ou un groupe de pers., le compl. introduit par une prép. désigne la société, l'une de ses émanations ou un ensemble abstr.]
1. Action de s'insérer dans (un cadre, un ensemble), d'y trouver sa place en tant que partie intégrante. Synon. intégration. Là où l'insertion du groupe dans la société est parfaite, il nous suffit, à la rigueur, de remplir nos obligations vis-à-vis du groupe pour être quittes envers la société (BERGSON, Deux sources, 1932, p. 12) :
2. ... la grande déception messianique et ses séquelles tenaces contribuent (...) à incliner la bourgeoisie juive (...) à s'ouvrir aux idées du siècle des lumières, en recherchant, avec l'émancipation politique, l'insertion harmonieuse des Juifs dans la société chrétienne.
Philos., Relig., 1957, p. 48-12.
P. métaph. La métaphore spatiale : je suis « en » vie. Je me trouve en elle; l'image est celle d'une insertion ou d'une immersion dans un « milieu », au cœur de la forêt de ma vitalité (RICŒUR, Philos. volonté, 1949, p. 388).
SYNT. Insertion de l'homme dans un monde (humain); insertion sociale/dans la société; insertion dans un entourage; mode, moyen(s) d'insertion; zones d'insertion; insertion dans le réel, dans la vie (universelle, cosmique).
[P. méton.; correspond à insérer C 2; le compl. de nom désigne un attribut de la pers.] Insertion de la volonté dans la réalité. Cette insertion d'une volonté dans l'universelle connexité des causes est inintelligible (BOURGET, Actes suivent, 1926, p. 41). [Un] besoin d'élévation morale, rendant impossible cette perpétuelle insertion subreptice de l'élément personnel (DU BOS, Journal, 1927, p. 341).
2. [Le compl. de nom désigne une pers.; le compl. introduit par une prép. désigne un ensemble abstr.] Insertion (de l'homme) dans l'univers/la vie universelle, dans la réalité, dans l'histoire. L'alternance de la veille et du sommeil est l'expression la plus frappante de notre insertion dans la vie cosmique et de cette analogie rythmique qui est le lien universel (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 78). Le corps de l'halluciné a perdu son insertion dans le système des apparences (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 391).
C. — [Correspond à insérer C1; le compl. de nom désigne une chose, le compl. introduit par un prép. désigne un ensemble abstr.] Insertion du possible dans le réel; insertion du structurel dans le concret; insertion de l'éternel dans le temporel. En matière d'urbanisme le permis de construire est un acte constatant la possibilité d'insertion harmonieuse de la construction dans l'ensemble de la ville (BELORGEY, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 56).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. a) Fin XIVe s. insertion bot. « greffe » (EVRART DE CONTY, Probl. d'Aristote, BN fr. 210 [ms. XVe s.] f° 256a ds Fonds BARBIER), attest. isolée; à nouv. 1690 (FUR.); b) 1562 anat. (PARÉ I, Préf., éd. J.-F. Malgaigne, t. 1, p. 110a : origine et insertion [des muscles]); 2. a) 1535 incertion « action d'insérer un article, une clause, etc. » (Documents relating to Cartier & Roberval, éd. Biggar, p. 54); b) ca 1790 spéc. (ds BRUNOT t. 9, p. 671 : insertions au Bulletin); 3. a) 1851 fig. (COURNOT, Fond. connaiss., p. 195 : l'insertion d'une vie [animale] sur une autre [organique]); b) 1932 « intégration dans un groupe » (BERGSON, supra). Empr. au b. lat. insertio « insertion (dans un écrit); greffe, action de greffer », dér. de inserere, inserui, insertum (v. insérer). Fréq. abs. littér. : 255. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 677, b) 222; XXe s. : a) 303, b) 204.

insertion [ɛ̃sɛʀsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. Fin XIVe, « greffe »; anat., 1535; bas lat. insertio, de insertum, supin du lat. class. inserere. → Insérer.
1 Action d'insérer (qqch. dans qqch.); son résultat. Introduction. || L'insertion d'un feuillet dans un livre. || L'insertion d'un greffon sous l'écorce.Vx. || Insertion d'un vaccin (sous la peau). Inoculation.
Insertion d'un plan dans un film. (anglic.) Insert.
2 (1535). Introduction d'un élément supplémentaire (dans un texte). || Insertion d'une note dans un texte.Dr. || Insertion d'une formule, d'une stipulation particulière dans un contrat.Insertion d'une annonce, d'un article dans une revue, un journal. || Durée, délai d'insertion.(V. 1790). Dr. || Insertion légale ou insertion : « publication par la voie des journaux, prescrite par la loi ou par une décision judiciaire » (Capitant). || Insertion, refus d'insertion, non insertion de la réponse à un article de presse. || Insertion d'un jugement d'interdiction ou de déclaration de faillite, d'une vente de fonds de commerce.
1 Il sera justifié de l'insertion aux journaux par un exemplaire de la feuille (…)
Code de procédure civile, art. 698.
2 Cette insertion (de la réponse) devra être faite à la même place et en mêmes caractères que l'article qui l'aura provoquée et sans aucune intercalation.
Loi du 29 juil. 1881, art. 13 (Loi du 29 sept. 1919).
3 M'autorisez-vous (…) à lui dire de préparer (…) un article (…) Dans ce cas, il est nécessaire que je puisse l'assurer de l'insertion, car (…) il ne veut plus travailler en vain.
Léon Bloy, le Désespéré, p. 165.
Par métonymie. Ce qui est inséré. Spécialt. Espace publicitaire; son utilisation. || « Les dimensions et le contenu de chaque insertion (publicitaire) sont intangibles » (Ph. Gaillard, Technique du journalisme, p. 24).
3 Sc. nat. Mode d'attache. Emboîture. || Insertion des muscles, des ligaments sur un os (→ Épiphyse, cit.). || Mode, point d'insertion.Insertion des étamines sur l'ovaire.
Techn. || Insertion d'une pièce dans une autre.
Fig. || L'incarnation (cit. 6), « insertion d'une donnée spirituelle dans un corps de chair » (Daniel-Rops).L'insertion d'un principe dans une théorie, d'un idéal dans la réalité historique, du possible dans le concret, de l'avenir, du projet dans le présent.
4 (Personnes). Intégration d'un individu (ou d'un groupe) dans un milieu social différent. Assimilation, intégration, incorporation. || L'insertion sociale de qqn. || Degré d'insertion. || « En Allemagne, les jeunes travailleurs français trouvent assez facilement un logement dans une maison d'entreprise, un foyer, voire une famille. L'association spécialisée dans l'accueil des stagiaires étrangers facilite l'insertion des jeunes travailleurs français » (le Monde, 28 avr. 1966, in P. Gilbert [1980]).(Institutions). || L'insertion du Marché commun dans l'activité nationale.
4 La formule qui correspondrait idéalement à l'insertion heureuse dans le microcosme urbain actuel est simple et a été retrouvée cent fois empiriquement par les urbanistes; ce serait pour chaque cellule familiale un refuge autonome, au centre d'un territoire personnel constitué par un morceau de nature sauvage ou domestique, et des moyens de transport individuels assez rapides pour que le terrain de chasse, c'est-à-dire l'emploi, soit à portée de temps équivalent aux déplacements d'avant la révolution des transports.
A. Leroi-Gourhan, le Geste et la Parole, t. II, p. 182-183.
COMP. Désinsertion, réinsertion.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Insertion — In*ser tion, n. [L. insertio: cf. F. insertion. See {Insert}.] [1913 Webster] 1. The act of inserting; as, the insertion of scions in stocks; the insertion of words or passages in writings. [1913 Webster] 2. The condition or mode of being… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Insertion — may refer to: *Insertion (anatomy), the point of attachment of a tendon or ligament onto the skeleton or other part of the body *Insertion (genetics), the addition of DNA into a genetic sequence *Insertion loss, in electronics *Insertion sort, a… …   Wikipedia

  • insertion — I noun addendum, additament, addition, appendix, entry, extension, inclusion, inset, intercalation, interjection, interpolation, interpositio, introduction, parenthesis, penetration, plant, postscript, supplement, supplementation, transplantation …   Law dictionary

  • insertion — in‧ser‧tion [ɪnˈsɜːʆn ǁ ɜːr ] noun 1. [countable, uncountable] when you add something new to a piece of writing, or the words that you add: • What effect will the insertion of this clause have? 2. [countable] MARKETING another name for an insert …   Financial and business terms

  • Insertion — (v. lat. inserere einfügen ) steht für: Aufgeben eines Inserats, Ansatz einer Sehne an einem Knochen, siehe Ursprung und Ansatz Insertion (Genetik) Einbau von zusätzlichen Nukleotiden in die DNA bei der Genmutation Insertion (Chemie) Einbau eines …   Deutsch Wikipedia

  • insertion — insertion. См. вставка. (Источник: «Англо русский толковый словарь генетических терминов». Арефьев В.А., Лисовенко Л.А., Москва: Изд во ВНИРО, 1995 г.) …   Молекулярная биология и генетика. Толковый словарь.

  • Insertion — (lat., »Einfügung«), das Einrückenlassen in öffentliche Blätter (s. Inserieren); in der Botanik die Stelle, an der ein Pflanzenteil einem andern angefügt ist; in der Anatomie der Ansatz des Muskels an den zu bewegenden Körperteil …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Insertion — Insertion, Einfügen einer Base in ein Gen bei einer ⇒ Rastermutation …   Deutsch wörterbuch der biologie

  • insertion — (n.) 1590s, act of putting in, from L.L. insertionem (nom. insertio), noun of action from pp. stem of inserere (see INSERT (Cf. insert)). Meaning that which is inserted attested from 1620s …   Etymology dictionary

  • insertion — ► NOUN 1) the action of inserting. 2) an amendment or addition inserted in a text. 3) each appearance of an advertisement in a newspaper or periodical. 4) an insert in a garment …   English terms dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.